Focus sur le Women In Motion LAB

Lancé en parallèle du Prix, dans le cadre du partenariat entre Kering et Les Rencontres d’Arles, le Women In Motion LAB accompagnera, les premières années, un projet de valorisation sur la place des femmes dans l’histoire mondiale de la photographie.
 

Ce projet, dirigé par les historiennes Luce Lebart et Marie Robert, éclairera le parcours et l’œuvre d’environ 300 femmes qui ont marqué la photographie depuis son origine et sur chaque continent. Elles feront appel à des contributrices du monde entier. Au cœur de la démarche des directrices du projet, la reconnaissance de ces femmes photographes dont on parle trop peu.  
 
Une place particulière sera réservée aux femmes qui ont joué un rôle majeur dans le développement du secteur : collectionneuses, galeristes, conservatrices, commissaires, journalistes, éditrices, écrivaines ou critiques d’art.
 
Ce travail donnera lieu à la publication d’un ouvrage en collaboration avec les éditions Textuel.
 
En mars 2019, Kering et Les Rencontres d’Arles ont annoncé leur partenariat et le lancement à Arles du programme Women In Motion. Ce partenariat a pour ambition de contribuer à la reconnaissance des femmes photographes et à l’égalité femmes-hommes dans ce domaine artistique. Tout en continuant d’accompagner les jeunes talents à travers le Prix de la Photo Madame Figaro Arles qu’il soutient depuis 2016, Kering lance aux Rencontres d’Arles le Women In Motion LAB et le Prix Women In Motion pour la photographie.
 
Ce dernier salue la carrière d’une femme photographe emblématique et s’accompagne d’une dotation de 25 000 euros en acquisition d’œuvres pour la Collection des Rencontres d’Arles. Il sera remis pour cette première édition à la photographe américaine Susan Meiselas qui partagera son expérience avec le public arlésien au cours d’une soirée au Théâtre Antique le 2 juillet.
 
À propos de Women In Motion
L’engagement de Kering auprès des femmes est au cœur des priorités du Groupe, et s’étend, à travers Women In Motion, au domaine des arts et de la culture où les inégalités femmes-hommes sont encore criantes, alors même que la création est l’un des vecteurs de changement les plus puissants.
En 2015, Kering lance Women In Motion au Festival de Cannes avec pour ambition de mettre en lumière les femmes du cinéma, devant et derrière la caméra. Le programme s’est depuis étendu à la photographie, à l’art et à la littérature. Il récompense, à travers ses Prix, des figures inspirantes et de jeunes talents féminins ; et offre, dans le cadre de ses Talks, un lieu d’expression à des personnalités qui partagent leur regard sur la représentation des femmes au sein de leur profession.
Women In Motion est depuis cinq ans une tribune de choix pour contribuer à changer les mentalités et à réfléchir à la place des femmes et à la reconnaissance qui leur est accordée dans tous les domaines artistiques.
 
À propos de Luce Lebart
Luce Lebart est historienne de la photographie, commissaire d’exposition et correspondante française pour la collection Archive of Modern Conflict. Elle a été directrice de l’Institut canadien de la photographie de 2016 à 2018, après avoir notamment été conservatrice des collections de la Société française de photographie de 2011 à 2015. Parmi ses derniers livres figurent Gold and Silver (RVB-Books, 2018) ; Les grands photographes du XXe siècle (Larousse, 2017) ; Les silences d’Atget (Textuel, 2016). Depuis 2012, elle a été commissaire de 18 expositions de photographies historiques et patrimoniales dont cinq aux Rencontres d’Arles et d’autres dans des musées et festivals en Europe et au Canada et prochainement à Mexico. Consacré aux archives du CNRS, son dernier livre Inventions (1915-1938) accompagne l’exposition La Saga des inventions présentée aux Rencontres d’Arles 2019.
 
À propos de Marie Robert
Marie Robert est conservatrice en chef au musée d’Orsay depuis 2011, chargée de la collection de photographies. Auteure d’une dizaine d’accrochages présentant la collection selon une approche socio-historique (Images pauvres, images de pauvres, Les Petites Misères du photographe, Du Coq à l’Âne, La Confusion du genre, etc.), elle a été co-commissaire des expositions Misia, Reine de Paris (2012), Splendeurs et Misères. Images de la prostitution (2015) et Qui a peur des femmes photographes ? (2015). Elle a enseigné l’histoire de la photographie à l’École du Louvre à travers le prisme du genre (2014-2017). Ses travaux de recherche et publications portent sur la place des femmes dans l’histoire de la photographie, ainsi que sur les relations croisées entre la photographie et les autres media. Elle est chargée de réintroduire en 2019 le cinéma dans le parcours permanent du musée d’Orsay.
 
A propos des éditions Textuel
Fondées et dirigées par Marianne Théry depuis 1995, les éditions Textuel sont associées à Actes Sud depuis 2008. La photographie occupe une place majeure avec une centaine de titres au catalogue. La maison défend une politique d’auteurs en accueillant des artistes de renommée internationale aux côtés de signatures émergentes. Trois ouvrages paraissent cet été à l’occasion des Rencontres d’Arles 2019.

À propos des Rencontres d’Arles 
Créées en 1970, Les Rencontres d’Arles sont le grand festival de photographie de renommée mondiale. Incubateur culturel, au plus près des artistes, les Rencontres d’Arles sont une radiographie annuelle de la création photographique doublée d’un esprit festif. Se faisant l’écho et le promoteur des pratiques artistiques, Les Rencontres d’Arles présentent chaque année le travail de 250 artistes et commissaires d’exposition à travers 40 expositions dans les lieux patrimoniaux scénographiés pour l’occasion. Pour un public toujours plus nombreux, le festival révèle les tendances, ouvre des voies, décrypte les images, produit du sens, fabrique du contenu.
 
©KERING 2019 - CONTACT | MENTION LÉGALES