23 octobre 2018

Jane Fonda a partagé son parcours d'actrice et de femme engagée à l'occasion d'un Talk Women in Motion à La Cinémathèque française

 Lundi 22 octobre, plus de 600 spectateurs et personnalités du monde du cinéma et de la culture se sont réunis à La Cinémathèque française autour de l'actrice Jane Fonda au cours d'un Talk Women in Motion animé par Costa-Gavras, Président de La Cinémathèque Française, et Frédéric Bonnaud, son Directeur général.


Après avoir reçu le Prix Lumière à Lyon, Jane Fonda a honoré le public parisien de sa présence au cours d'un Talk Women in Motion animé par Costa-Gavras et Frédéric Bonnaud. A cette occasion, la première lauréate du Prix Women in Motion est revenue sur sa carrière d'actrice et de productrice, son lien avec la France, son militantisme, et son engagement féministe.
 
L'actrice a évoqué les débuts de sa carrière, marqués par le contrôle de son image imposé par le désir des hommes, jusqu'à la prise de conscience qui lui a permis de se libérer de ces diktats : « J’ai décidé de ne plus être une feuille emportée par le courant, de ne plus dépendre du désir des autres. Je voulais prendre le contrôle de ma vie ! ». Cette volonté de porter ses propres convictions l’amènera plus tard à passer à la production : « Je voulais quitter Hollywood. On ne m’offrait pas les rôles que je voulais. J’ai décidé de prendre les choses en main. »
 
Jane Fonda a également évoqué l'urgence de la question des femmes victimes de harcèlement sexuel, dans le milieu du cinéma notamment, en insistant sur les défis colossaux qu'il reste encore à relever malgré les avancées récentes : « les choses bougent lentement. Cela va prendre du temps car ce sont toujours les hommes qui sont à la tête des studios hollywoodiens. Aujourd'hui, nous avons besoin que les femmes prennent le pouvoir, qu’elles décident des histoires qu’elles veulent raconter, et comment elles veulent les raconter ».
 
L’actrice a également souligné le rôle que peuvent jouer les actrices dans ce changement : «Si on a du talent pour ce métier, si on va chercher en soi profondément, on a la chance de pouvoir faire bouger les choses. »
 
Jane Fonda a conclu sur son inquiétude, et sur la nécessité de s'engager collectivement : « Bien sûr que je suis inquiète. Vous n’êtes pas inquiets, vous ? Il faut que l’on soit inquiets ! (…) [Malgré tout], j'ai la sensation qu’aujourd’hui le monde est « réveillé » (woke, en anglais, ndlr). Des marches sont organisées partout pour faire bouger les choses, ensemble. »
 
La soirée s'est poursuivie avec la projection de Klute, film qui a marqué le début de son engagement féministe, et pour lequel l'actrice a notamment reçu le Golden Globe® et l'Oscar® de la meilleure actrice.

Visuel(s)

©KERING 2017 - CONTACT | MENTION LÉGALES